Make your own free website on Tripod.com

Fontaine d'Espoir pour Filles et Femmes a changée de site, prière de cliquer sur la photo

Femme victime de la violence
Page d'Acceuil | Demenagement | Veuillez cliquer sur la photo pour demenager à la nouvelle adresse | Fontaine d'Espoir pour Filles et Femmes | Les droits des femmes violés. | Notre But et Mission | Historique | Participation aux congrès, séminaires et conférences | Fille - Mère | Brisons le mur du silence | Douleur de la femme | Femme victime de la violence | Mot de la Directrice du F.E.F.F. | Devenir Membre ou partenaire | Prix / Award | Contacter-nous | Signer notre livre des visiteurs | Nos partenaires et membres | Liens

Crimes commises contre les jeunes filles et les femmes

Worecz.jpg

worecz22.jpg

Dans les toît partenel,maternel ou de tutel, les filles sont victimes de discrimination, domination, de torture de toutes sortes et sovent de viol avec violence.
À l'école primaire, secondaire et ou universitaire, les jeunes filles font l'objet de moquérie et parfois de dûpérie. Aussi exploitater malicieusement.
Dans les foyers ou toîts conjugaux, les femmes sont souvent les plus oubliées, maltraitées, violées parfois avec violence. Battues, insultées, minimisées, et j'en passe.
Pendant la guerre, elles  (les filles, les femmes aussi les enfants) sont les cibles des soldats tant gouvernementaux ou des rebelles. Elles sont violées, bauttes et tuées.

cicatricée par son conjoint

femme violée avant d'être tuée

violation_de_la_femme2.jpg

violation_de_la_femme3.jpg

canibalisme-280-new.gif

 

 

LE Viol des femmes et Filles 

 

 

Pendant ce  second conflit qui  déchire la  R.D Congo  depuis Août 1998 des milliers de femmes et de jeunes filles sont  victimes d'une violence sexuelle largement répandue, incluant l’esclavage sexuel, les viols individuels, en bandes ou au moyen d'objets comme des armes, du bois de chauffage, des parapluies et des pilons, sans discrimination ethnique, d'âge ou de classe socio-économique et  autres violences physiques et psychologiques. La violence sexuelle est infligée par les combattants  Mai-Mai, les Hutu Rwandais Armés, les membres du Local Defense Force et les militaires du RCD-Goma, et leurs alliés de l’ Armée Patriotique Rwandaise, mais principalement par les combattants Mai-Mai et les militaires du RCD-Goma mêlés aux éléments de l’ Armée Patriotique Rwandaise. Le fait que ces viols n'aient pas été signalés autant qu'ils auraient dû l'être reflète l'incapacité de la plupart des observateurs d'enquêter sur les attaques faites aux femmes et de les signaler. Il reflète aussi l'état de subordination des femmes du Nord-Kivu, un grand désavantage qui minimise leur souffrance. Une autre raison du silence des victimes : la honte intérieure qui les empêchent de porter plainte de peur que la famille ou la communauté ne les rejettent car les sujets à caractères sexuels demeurent tabous. Il est de grande importance de signaler que  les filles et  femmes  du Sud-Kivu qui subissent aussi [1] des viols sans précèdent de la part des militaire  du RCD-Goma et leurs alliés de l’ Armée Patriotique Rwandaise , des miliciens  Mai-Mai , des Hutu Rwandais Armés , des Hutu Burundais Armés ( membre ou non de la  Force pour la Défense de la Démocratie ) et de Mudundu 40  en souffre cruellement. Le  CEDP mène ce dur combat d’amener les femmes et les filles à dénoncer  ces méfaits. Les victimes  rencontrés avaient en commun les symptômes suivants : Le traumatisme psychique, la fatigue, la sous estimation, l’incapacité de concentration, les sentiments de honte, et la vie émotionnelle perdu. Le taux d’infection des soldats par les   maladies sexuellement transmissible étant estimé 250 fois supérieur  à ceux des populations civiles[2] et que la prévalence du  Virus de l’immunodéficience humain VIH et du Syndrome de l’Immunodéficience acquise SIDA parmi les combattant  de la guerre au Congo était haute jusqu’ a  60% en 2001[3] parmi les combattants armés, montre clairement que la population du Nord-Kivu doit faire face  `a  cette catastrophe  que lui inflige le viol des filles et des femmes. Le CEDP sonne l’alarme pour le dépistage de l’infection chez tous  les victimes et un encadrement conséquent. Les cas qui suivent sont éloquent et illustrent bien ces viols :

 

1.      Le dimanche 6 Juillet 03 à 18 h, Mademoiselle (Mlle) Nyota Bisimwa, âgée de  14 ans  élève en 2e Cycle d’ orientation(deuxième secondaire) à l’ institut  CEFAGL, a été violée a Ndosho, par Mr John Kaboba, élément de Local Defense Force, résident sur Av. Buganda, Q. Ndosho, et marié. Celui-ci est arrêté à la commune de Karisimbi.

2.      En Juin 03 : Retrouvaille de Madame(Mme) Maombi Kabila qui après deux mois de long parcours d’ un lieu qu’ elle ne connaît pas mais qu’ elle identifie comme étant dans le Parc National de Virunga . Violé  et  soumise à l’esclavage sexuel depuis bientôt  8 ans , par des chefs de combattants  Hutu Rwandais armés ,  est  actuellement mère de deux enfants .Cette jeune femme de 21 ans qui ignore la date  et  le mois de sa capture a suivi  des soins à l' Hôpital Général de Goma  au cours du mois de Juin .Elle est originaire du Territoire de  Rutchuru , collectivité Chefferie de Bwisha village Mushenjwe le lieu  même de sa capture .

3.      Le 24 mai 03, Certains militaires du RCD-Goma de passage à Kahira Centre ont pillé le Centre et violé 3 filles dont on réserve l’anonymat. La 4ème fille a échappée de justesse grâce à l’intervention directe du chef de poste d’encadrement Administratif  de Kahira, Mr BAVAKURE.

4.      Le 23.05.03 Mlle   Gisèle Ogwa âgé de 8 ans , Résidente au Q. Office II, Av. Des Mamans au Numéro  147  a été violé par des militaires du RCD.

5.      Le 24.04.03 Mme Fatuma Shabani et Rosette Bonane,  Résidentes  au  camp SNCC, ont été violé par les militaires du RCD-Goma.

6.      24.04.03  Mme  Zebela Kaguho ,  résidente au  camp SNCC a été violé par un groupe de militaire du RCD-Goma .

7.      Le 12.04.03 Mme Bauma Bawme, résidente du Q .Mabanga-Sud ,Av. Mutongo  au Numéro  336 , a été  violé par des hommes en uniforme militaire.

8.      Le 12.04.03 Mme  Mali Muhindo  résidente du Q. Himbi  Av. Alindi  Numéro 66 a été  violé par des hommes armés en  uniforme militaire.

9.      Le 20.3.03 Tentative de viol de Mme Kongako Georgette de Nationalité Rwandaise  et  domiciliée dans la ville de Gisenyi (chef lieu de la Préfecture de Gisenyi), stade Umunganda . Elle  a reçu des coups et blessure volontaires de la part des militaires du RCD-Goma  dans la ville de Goma.

10.   Le 18.3.03 Mlle Bunyere Bahati Francine, du Q.  Mabanga, Av .Ikobo,  a été violé par des hommes en uniforme militaire non autrement identifié.

11.  Le 11.03.03 enlèvement suivi de viol de Mme Muhindo Mbova, du

       Q .Katoyi Av. Kilimadjaro par des hommes armés identifiés comme des militaires du RCD par la victime qui n’ a pas voulu fournir d’ autres explications supplémentaires.

12.  Le 9.03.03 Mlle Kikandi Mubawa  du Q. Mabanga-Sud Av. Mokoto  au Numéro 152,  a été violé par les militaires du RCD-Goma.

13.  Le 02.02.03 Mme Maua Jacqueline , résidente au Q. Mugunga av. Kibirizi;  a été violé, torturé et enlevé   par des hommes en uniforme militaires. Aucun soin médicaux  ni test de grossesse, test du virus de SIDA ne lui a été administré malgré les traumatismes que cela lui a causé.

14.  Le 9 Octobre 02  à une heure  Mlle Mukeshimana agé de 12ans , nièce de  Emmanuel  Bizimana ingénieur en bâtiment a été violé  par des hommes armés en uniformes militaires, identifié par son oncle comme faisant parti du RCD-Goma  . Les auteurs  ont forcé et  cassé la porte du domicile, emportés les appareils électroménagers  et  violé Mukeshimana pour marquer la fin de leur forfait.

Note : Breve presentation du C.E.D.P

Création et Objectifs : Le Centre d’ Education à la Démocratie et à la Paix (C.E.D.P en sigle), est une organisation sans but lucratif non-gouvernementale créée par des Activistes Défenseurs des Droits de la personne Humaine Indépendants. Ceux-ci sont partis du fait que la Province du Nord Kivu en R.D Congo (sans oublier le territoire de Kalehe en Province du Sud-Kivu dont les événements sont toujours liés à ceux de Masisi et de Walikale)  est un foyer des cycles de violences politiques et ethniques qui s’accompagnent toujours par des graves violations des droits de la personne humaine. Sa position par rapport aux bourbiers du Rwanda et de l’Ituri en fait un cas spécial en R.D.C et dans la géopolitique régionale. A travers le CEDP, ses membres entendent mener des réflexions et des actions de nature à instaurer et promouvoir la cohabitation pacifique entre les différentes communautés de la province, le respect des droits de la personne humaine et le développement durable.

Domaines d’intervention :

1.      Paix : études et actions préventives et de résolution des conflits.

2.      Droits humains : formation, observations des violations des droits humains, sensibilisation et actions d’accompagnement des victimes de violations des droits humains.

3.      Développement : implication dans des projets visant le développement intégral de l’homme et l’améliorations des conditions de vie des populations cibles et ce, par le biais des initiatives locales et à travers la coopération indirecte.

Champ d’action : Est de la R.D Congo

Siège social: 14/5 Av. Butembo, Q. Les Volcans, Ville de Goma. RD Congo

Adresses de Contact :

A GOMA / R .D CONGO

CEDP asbl  BP:  49 Goma R.D Congo , E-mail : cedprdc@yahoo.fr   

Personne Responsable :

Mr. Adrien B. BAKUNZI, Coordinateur Exécutif.

En AMERIQUE : C.E.D.P/ Bureau International

Personne Responsable :

Mr. Oswald B. HAKORINAMA.

 Coordinateur/Bureau International du CEDP.

E-mail :hakorinamaob@hotmail.com



[1]  Cfr. Rapport de Messagers pour l’Education et la sensibilisation des enfants à la paix (MESEP), 30.4.’03

[2] Machel , The impact of armed  conflict on children, p.12

[3] United state  institute for peace, special report: Aids and violent conflict in Africa, Octobre 2001,p.5  disponible sur le  wwww.usip.org  consulté le 14 Juillet

  • LES HORREURS ET MASSACRES DE L'ITURI EN IMAGES

    Cher Ecrivain Solitaire Lén L.Mbenga,

    Voici comme annoncer il y a quelques semaines, les  photos qui decrivent les scenes d'horreurs que vivent les Congolais à  l'Est de RD-Congo.  Léon Solitaire, vous êtes le seul sans crainte à diffuser nos nouvelles. Un monsieur venant de l'Europe a pu lire un vos articles avec ces scènes horribles. Tous, ils ont été tuer par les rwandais qui dirigent RCD-Goma.


     LES HORREURS ET MASSACRES DE L'ITURI EN IMAGES

    Cette dame pleure son mari et ses 3 enfants tuer par par les miliciens de RCD-Goma. Pour l'Ecrivain Solitaire.

    LES HORREURS ET MASSACRES DE L'ITURI EN IMAGES

    Faruzi a échappé pour la 1er fois à un combat corps à corps, avec les Lendu, mais la 2ème fois malgré son bras coupé, il repartira en brousse affronter les Lendu il sera tué et manger.

      LES HORREURS ET MASSACRES DE L'ITURI EN IMAGES 
      Les combats à la machette font rage, le jour comme la nuit. Tuer au début du mis de juin 2003. Pour l'Ecrivain Solitaire.
       
        LES HORREURS ET MASSACRES DE L'ITURI EN IMAGES 
        Sous l'oeil de la Monuc, les croix-rouges ramassent les corps presque en décomposition ans les environs de Bunia. Photo pour Solitaire.
         
        LES HORREURS ET MASSACRES DE L'ITURI EN IMAGES
         
        Chaque matin, des femmes sont toujours à la recherche de leurs frères, soeurs qui manquent à l'appel. Ici 6 corps gissent au sol, en état de décompositions.
        Quelles crimes , ces rwandais payeront cher, leur aventure en RD-Congo.
        Pour l'Ecrivain Solitaire.
         
        LES HORREURS ET MASSACRES DE L'ITURI EN IMAGES
         
        Une femme violée pendant 5 jours et brûlée le 14 Juin 2003, on la reconnait par ses grosses fesses. Voilà le travail de RDC-Goma et les rwandais.
      • Un milicien Lendu qui retrouve sa jeune soeur, toute sa famille a été décimée, 3 mangés par l'autre groupe rival. Il finira par venger le sang de sa famille.

        Ce jeune garçon de 14 ans, un milicien hema échappe à la mort, 2 de ses compatriotes ont été tuer et manger. C'est devenu la mode, l'ennemi une fois mort, on le mange...

        Blessé par machettes, il réussira à se s'échapper, malgré ses blessures.

        Ces réfugiés ont eu la chance de se sauver à temps quand la Monuc a mit pied à Bunia. Ici dans un camps sous contrôle de la force internationale.

        Un corps d'un homme tombé sous les balles qu'un chien cherche à dévorer.

        Les miliciens Hema font une démonstration de force dans la ville avec leur moto, pendant que certaines personnes cherchent l'abrit de Monuc.

        Les femmes, les femmes sont celles qui ont été le plus touchées de cette guerre. Elles ont tout perdu, voilà ce qui leurs reste

        On creuse un trou pour entérrer 6 corps trouver aux alentours de Bunia. C'est un enfant qui est chargé de cette tâche. 

        Un enfant soldat de 10 ans retrouve une fille câchée, dont les parents ont été tuer. Les enfants soldats ont la gachete facile. Ils tuent parfois pour le plaisir.

        Il perd un oeil, mais il décide de repartir au combat après le traitement. Car, il a la haine de se venger.

                Ce milicien Lendu posté en plein forêt, attend les hema pour les tuer. Ici c'est la vengeance, rien d'autres malgré les miitaires français en ville.

        Voici cher Ecrivain Solitaire les photos qu'on vous aviez promis, il n'est pas facile de vous les expédier.  Cela  demande un contact avec les ONG sur place qui peuvent vous aider. Mais, eux aussi craignent pour leur vie. Ces photos sont pour la plus grande diffusion. Cher Solitaire, vous avez fait du beau travail, nos nouvelles sont bien diffuser Occident par votre trichement, car les échos nous parviennent, malgré à compte goûte. Dans ce cas, on lit beaucoup de tes articles ? Mon temps est limité cher Solitaire, je te quitte fait nous singe dès la réception de ces photos. Dans le Kivu nous souffront...